R456A substitut du R134a : opportunité ou arnaque ?

Depuis plusieurs mois les offres sur tel ou tel fluide frigorigène censé être miraculeusement moins cher, moins polluant, et forcément bien plus efficace que le R134a fleurissent aux quatre coins du pays.

Nous avons longuement abordé ce sujet lors des journées techniques ECOCLIM 2023.

Opportunité ou véritable solution technique, en ce début d’année 2024, ECOCLIM se penche sur le berceau du dernier-né, le R456A, en analysant de plus près les arguments mis en avant sur sa fiche technique.   

L’avis d’ECOCLIM : Oui c’est vrai, mais l’argument n’est pas valable pour justifier son utilisation. Tout comme le R134a, le R456A est concerné par les décisions sur les réductions de production et d’importation puisqu’il est composé à 45% de R134a, mais également de R32 à hauteur de 6% qui malgré un impact environnemental réduit sera totalement interdit d’ici 2025.

L’avis d’ECOCLIM : Sur quoi s’appuie cet argument ? À ce jour, aucun équipementier fournissant les systèmes de climatisations, aucun constructeur de voitures, de camions, de tracteurs agricoles ou d’engins de travaux publics n’a homologué le R456A comme substitut du R134a.

L’avis d’ECOCLIM : La ficelle est peu grosse, mais il est assez facile de dévoiler la supercherie ou le mensonge. Le R456A, comme l’indique sa fiche descriptive, est un mélange composé de 3 fluides, du R1234ZE pour 49%, du R32 pour 6% et du R134a pour 45%.

Prenons en exemple un circuit d’une capacité de 400 grammes de fluide R134a déchargé à 50%. Un complément de charge de 50% avec du R456A, soit 200 grammes, donne naissance à un nouveau fluide frigorigène composé de 3% de R32, de 24,5% de R1234ZE, et de 72,5 % de R134a, dont on ne connait ni le nom ni les propriétés. Oups !

Le conseil d’ECOCLIM :

Au-delà des arguments trompeurs sur ce fluide frigorigène, d’autres questions éthiques se posent :

  • La reconversion d’un circuit au R456A n’étant pas normalisée, comment éviter toute récupération ultérieure d’un circuit chargé avec ce fluide sans changement des prises de charges prévues pour du R134a ? Une simple étiquette qui disparaîtra au bout de quelques mois sera largement insuffisante.
  • Avec quel outil manipuler le R456A ? Contrairement à ce qui est affirmé dans la fiche technique, le mélange avec du R134a étant totalement proscrit, l’achat d’une nouvelle station de charge s’impose.
  • Le fluide R456A n’étant validé par aucun équipementier ou constructeur, quelle est la responsabilité de l’opérateur en cas d’expertise, conséquence d’une avarie telle que la casse d’un compresseur contestée par le client ?  

Non validée par les équipementiers, les constructeurs ou la SAE, l’utilisation du R456A engage la responsabilité du réparateur en cas de litige. En l’absence, de pénurie de R134a, de sa validation par la profession, et de la normalisation sur la reconversion ou l’adaptation des prises de charge, ECOCLIM déconseille fortement l’utilisation du R456A sur des systèmes d’air conditionné de véhicules.

N’hésitez pas à poser vos questions et nous faire part de votre expérience en commentaire !

Abonnez-vous à notre newsletter ou suivez-nous sur les réseaux

Ne manquez aucun contenu !
Partagez l'article
Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut